carnaval rio

Comment participer au Carnaval de Rio ?

Le carnaval est une fête nationale au Brésil, célébré dans les principales villes du pays avec intensité. Événement coloré, chaleureux, hédoniste se déroulant dans une atmosphère débridée et frénétique, il est l’un des carnavals les plus spectaculaires du Monde et sera un temps fort de votre voyage Bresil.

Celui de Rio est certainement le plus réputé, avec des danses, des parades et de la musique qui envahissent les rues durant plusieurs jours.

Les prochaines dates seront du 13 au 17 février 2015, du 5 au 9 février 2016 et du 24 au 28 février 2017.

Mais pour y participer, il est fortement conseillé de s’y prendre à l’avance !

Les lieux du carnaval de Rio

carnaval rio

La parade multicolore dans le Sambódromo constitue l’apothéose du carnaval de Rio, avec ses chars géants, ses percussions et ses danseurs. Mais partout dans la ville se déroulent des fêtes et des bals costumés. Des concerts gratuits s’organisent, notamment près de l’Arcos do Lapa, sur la Praça Floriano ou encore dans le Largo do Machado. La Praça Cardeal Câmara devient ainsi une scène à ciel ouvert durant toute la durée des festivités, avec plusieurs groupes de samba différents qui se succèdent chaque soir de 22 h à 2 heures. Les défilés sur la Zona Sul se terminent souvent par un plongeon rafraichissant dans l’océan.

Participer aux défilés libres

Le carnaval de rue permet très facilement à chacun de se joindre à l’un ou l’autre des 400 bandas, parades ambulantes défilant au son des fanfares ou blocos, groupes de personnes à demi organisées, parfois attachées à un bar ou un quartier, déambulant quant à elles au rythme de chanteurs et percussionnistes, sur un thème ou une couleur commun.
Il suffit de se présenter sur place, avec ou sans costume, en connaissant certaines des chansons de carnaval pour s’intégrer aux chants. Pour ne rien rater, la liste complète de ces festivités avec leurs horaires peut s’obtenir auprès de son agence de voyage, ou sur place, à l’office du tourisme ou à l’accueil des hôtels. On peut aussi se promener au hasard des rues et rejoindre un défilé dont l’ambiance nous attire particulièrement.
Parmi ces groupes, on peut citer notamment :
– la Banda de Ipanema, se produisant sur la Praça General Osório, à Ipanema le samedi à 16 heures, avec ses nombreux drag-queens.
– la Banda de Sá Ferreira, qui défile le long de l’Océan, à Copacabana, les samedi, dimanche, lundi et mardi à 16 heures.
– les Carmelitas, qui se donnent rendez-vous à l’angle des rues Dias de Barros et Ladeira de Santa Teresa, le mardi à 8 heures, avec ses participants déguisés en Carmélites.
– le Suvaco de Cristo, bloco très populaire qui se réunit le samedi du carnaval rue Jardim Botânico
– le Monobloco, bloco de plus de 400 000 participants qui clôture les festivités le dimanche suivant le carnaval, à 7h, sur l’avenue Rio Branco.

Participer aux défilés des écoles de samba

Participer aux défilés dans le Sambódromo est une expérience inoubliable et enchanteresse. Les costumes sont éblouissants, colorés, avec des coiffures débordant de plumes aux couleurs chatoyantes et de longues capes flottantes à paillettes. Les 12 écoles de samba se produisent chacune durant 80 minutes devant 90 000 spectateurs dans ce stade à ciel ouvert. Le samedi suivant, les vainqueurs désignés alors auront droit à une parade, le Défilé des Champions. Chaque école rassemble entre 3000 et 5000 membres, avec 200 à 400 tambours chacune ; les participants entrent dans le stade, puis la samba est lancée. S’ajoutent ensuite les immenses chars allégoriques, les enfants de l’école, des célébrités, et les baianas, des femmes costumées dansant dans leurs jupes à cerveau.
Les billets pour y assister sont chers, coûtant souvent plus du double que leur prix officiel, qui s’élève selon les places de 130 à 550 R$. Les meilleurs secteurs sont le 9 et le 7 ; puis viennent par ordre décroissant le 11, le 5 et le 3. Si le billet est acheté à un revendeur, il est important de s’assurer que le ticket en plastique indiquant un numéro de place est accompagné d’une bande magnétique. La couleur varie selon les dates.
Si l’on souhaite faire partie du défilé, il est nécessaire de choisir son école de samba plusieurs mois à l’avance, de s’informer du thème de l’année, puis de prendre contact avec l’école pour commander son costume et participer, le cas échéant, aux répétitions.

Quelques conseils pratiques

Le carnaval de Rio n’est pas particulièrement « dangereux ». Bien sûr, comme dans tout événement réunissant une foule dense et déchaînée, les risques existent. Les gens sont là pour s’amuser et délirer, et non pour se plier à un excès de politesses : bousculades, pieds écrasés, dragues appuyées font partie du quotidien. L’alcool coule à flots, et la caipirinha peut échauffer les esprits et conduire, comme partout à quelques dérapages, mais l’ambiance reste très festive. Et comme dans tout rassemblement, les pickpockets s’en donnent à cœur joie…
Il est donc conseillé de ne pas se promener avec des objets de valeur, pour ne pas les égarer ou se les faire voler, et de conserver son argent dans une pochette bien accrochée à sa ceinture, ou dans une banane. Les objets électroniques doivent être protégés par des sacs en plastiques en raison des multiples projections de liquides auxquels ils seront exposés.
Pétards, feux d’artifice et bouteilles en verre sont des objets interdits. En cas de pluie, un poncho en plastique, très tendance au Brésil, est préférable à un parapluie, qui gênera la vue.
Il est préférable de réserver son hébergement à l’avance, car une fois sur place, tous les hôtels, auberges ou autres lieux d’accueil seront déjà tous pris d’assaut.

Les lieux les plus prisés des festifs sont Ipenema et Copacabana.

Des agences de voyages proposent également des prestations comprenant l’hébergement et la participation aux défilés, avec fourniture des costumes et répétition de danse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *